Le guide de votre bien-être à domicile

Vivre mieux

Agir pour une économie responsable

forêt

© KWZ

Acheter équitable, consommer durable, épargner utile... Il existe de multiples façons de faire vivre l'économie dite "verte". Zoom sur ces pratiques durables accessibles à chacun d'entre nous.
  1. Acheter équitable
  2. Consommer durable

Acheter équitable

Lorsque nous achetons un produit issu du commerce équitable, un paquet de café, une plaquette de chocolat ou un T-shirt par exemple, nous avons l'impression de faire une bonne action, parfois sans trop savoir comment. Partenariat commercial entre pays du nord et pays du sud (ou en développement), le commerce équitable utilise des chemins de production et de distribution différents du commerce conventionnel. Il vise ainsi à atteindre davantage d'équité dans le commerce mondial. En achetant équitable, vous êtes notamment assuré que les producteurs ont travaillé dans un environnement sûr et sain et qu'ils ont été rémunérés à un prix juste, déterminé en concertation avec les différents acteurs du circuit. Vous pouvez également vous dire que votre achat a contribué à lutter contre la pauvreté, en donnant une opportunité de travail à de petits producteurs laissés-pour-compte du système de commerce conventionnel. Il existe aujourd'hui plusieurs organisations de commerce équitable parmi lesquelles Artisans du Monde et Max Havelaar France qui sont les plus connus. Et bien que ce type de commerce reste encore marginal comparativement au commerce mondial, il est malgré tout de plus en plus populaire auprès du grand public.

Consommer durable

Consommer durable c'est donc bien sûr privilégier les produits issus du commerce équitable mais pas seulement. Cela peut aussi signifier acheter ses légumes auprès d'une Amap (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne) afin de privilégier les producteurs locaux, les circuits courts et les légumes de saison ; choisir une voiture roulant au bio-carburant plutôt qu'au gazole ; acheter des produits de nettoyage écologiques, des peintures bio, des objets non jetables...bref, favoriser tout ce qui peut faire de son habitation une maison verte. Consommer durable signifie également prendre les transports en commun plutôt que la voiture pour aller au travail, réserver ses vacances auprès de voyagistes engagés dans une démarche durable et bannir les tour-opérateurs qui, pour baisser leurs prix, n'hésitent pas à imposer leurs règles économiques aux pays qui accueillent leurs clients. Au final, vous l'aurez compris, consommer durable c'est avant tout réfléchir à chacun de ses actes de consommation et regarder plus loin que le simple prix de vente pour faire le bon choix.

Épargner éthique

A priori, les termes "finance" et "éthique" ne paraissent pas vraiment associables. Pourtant, agir en faveur du développement durable y compris avec son épargne, est tout à fait possible, notamment avec les placements éthiques. Ce qui change par rapport aux placements classiques c'est que vous cessez de vous demander ce que fait la banque avec votre argent. Avec les produits bancaires utiles et solidaires, vous connaissez la destination de l'argent que vous placez, vous êtes assuré que celui-ci contribue à favoriser l'environnement et la solidarité. En pratique, vous pouvez par exemple ouvrir un plan épargne en prenant la décision que tout ou partie des intérêts sera reversée à une association. Si vous comptez réaménager votre habitation, vous pouvez également souscrire un crédit réservé à la réalisation de travaux à plus-value environnementale. Enfin, si vous vous demandez encore comment rendre votre argent plus utile, vous pouvez choisir de devenir un actionnaire solidaire en prenant des participations directes au capital d'entreprises solidaires. Par exemple, "Terre de liens" vous propose de souscrire des actions solidaires à son capital afin d'aider à l'installation de fermes en agriculture biologique ou paysanne sur le territoire français. De quoi agir concrètement en faveur du développement durable.

Privilégier les (vraies) entreprises vertes

Avec l'engouement grandissant du grand public pour la protection de la planète, de plus en plus d'entreprises adoptent des réflexes verts : recyclage du papier, tri sélectifs, mise en place de service de covoiturage, nouvelles gammes de produits écologiques... Ce sont ces entreprises que le consommateur sensible aux questions environnementales va généralement privilégier. Malheureusement, surfant sur la vague verte, quelques entreprises s'adonnent à ce que l'on appelle le greenwashing, comprenez l'éco-blanchiment. On dit d'une entreprise qu'elle fait du greenwashing lorsqu'elle dépense davantage d'argent pour communiquer autour de son action en faveur de l'environnement que pour son réel engagement. Cela consiste par exemple à mettre une photo de nature sur le flacon d'un produit nocif afin de faire croire à un produit écologique. Seul moyen de s'en prémunir, ouvrir l'½il, se renseigner sur la société et ne pas se laisser aveugler par le seule présence de la couleur verte. Comme le dit un célèbre dicton : "tout ce qui brille n'est pas d'or".