Le guide de votre bien-être à domicile

Vivre mieux

Voyager responsable : les nouvelles opportunités de séjours

forêt

© KWZ

Hébergement vert, voyage solidaire, éco-volontariat, éco-lonie... les possibilités de passer des vacances responsables ne manquent pas. Désormais, qu'on se le dise, voyager intelligemment n'est plus qu'une question de volonté.
  1. Eco-tourisme et tourisme vert
  2. Le voyage solidaire
  3. L'écovolontariat
  4. Des colos écolos

Eco-tourisme et tourisme vert

Finies les vacances sur la Côte d'Azur dans les hôtels surpeuplés. Aujourd'hui, la tendance est au "vert". On veut du calme, de la proximité avec la nature, de l'authentique et du lien humain. Les vacances à la campagne et les hébergements de plein air ont incontestablement le vent en poupe. Quoi de plus branché que de s'offrir un week-end dans une cabane perchée au milieu des arbres ? On se réveille au son du gazouillis des oiseaux, on mange bio ou local, on discute avec le vigneron du coin qui produit ce si bon vin dégusté la veille au soir... Bref on resserre les liens parfois oubliés avec la terre, comme une sorte de retour aux sources. Du coup, les hébergements de ce type (cabanes dans les arbres, yourtes...) fleurissent partout sur le territoire mais attention, tous ne sont pas écologiques. Pour être certain de passer des vacances écologiques, préférez les petites structures (une ou deux yourtes plutôt qu'un champs de yourtes), pensez à vérifier si des toilettes sèches ont été installées, si les produits de nettoyage utilisés sont respectueux de l'environnement et si la nourriture que l'on vous sert est bien issue de l'agriculture durable. En effet certains propriétaires sont parfois tentés de surfer sur la vague verte en proposant des hébergements en pleine nature qui au final n'ont pas grand chose d'écologique.

Le voyage solidaire

Vous qui êtes parti récemment au soleil, dans de grandes structures touristiques proposant du "tout compris" pour 400 ¤ seulement la semaine, peut-être vous êtes-vous demandé si la population locale avait pu tirer un quelconque bénéfice de votre venue dans leur pays. D'une manière générale, la réponse est non, car avec de tels tarifs, il est fort à parier que seuls le voyagiste et la compagnie aérienne ont réellement pu tirer leur épingle du jeu. Si vous trouvez que cela est injuste, c'est qu'il est grand temps pour vous d'opter pour un tourisme dit solidaire ou éthique. Concrètement, il s'agit de séjours proposés dans des pays en voie de développement et dont l'organisation a été gérée en collaboration directe avec les populations locales. Ces séjours sont facturés à un prix juste et équitable. A chaque réservation, une partie de la somme est reversée à l'ensemble du village d'accueil pour un projet local de développement. Citons l'exemple de l'association Croq'nature qui propose des voyages solidaires en Algérie, au Mali ou au Sénégal, au plus près de la population. En optant pour l'un de leurs voyages, vous êtes assuré que 6 % du prix de votre voyage seront utilisés pour financer des projets communs du type construction d'un puits ou d'une école.

L'écovolontariat

Si en plus de voyager solidaire, vous souhaitez vous rendre utile, vous pouvez également opter pour l'écovolontariat. Des organismes existent qui proposent de partir à l'étranger pour soutenir des actions. Parmi elles, on trouve le mouvement WWOOF (World Wide Opportunities on Organic Farms), qui signifie "Opportunités dans les fermes bio du monde entier". Le concept ? Vous partez dans une famille de paysan quelque part dans le monde et, en échange de travaux à la ferme ou au champs, vous êtes nourri et logés. Cette méthode permet d'une part d'agir concrètement en faveur des populations locales en aidant une famille, d'autres part de voyager à moindre frais et d'avoir des contacts privilégiés avec les "locaux". Sachez qu'il existe également des associations d'écovolontariat qui vous permettent de partir pour une mission de protection des animaux, pour construire une école dans un pays en voie de développement ou encore pour enseigner la langue française à des enfants. Ces missions sont parfois un peu chères mais particulièrement riches en expériences et en rencontres.

Des colos écolos

Enfin, l'écologie n'est pas l'apanage des adultes. Les enfants se sentent généralement très concernés par le respect de la nature et de la planète, et cela une association l'a bien compris : Sous la lune propose des "éco-lonies", c'est à dire des colonies de vacances dans les lieux préservés, au contact de la nature. Durant leur séjour, les enfants participent à des missions écologiques ou citoyennes comme le nettoyage de plages sur les côtes vendéennes ou la plantation de palmiers dans une oasis au Maroc. Ils rencontrent des populations locales et participent à des projets culturels avec des artistes locaux. D'autres organismes proposent également des voyages responsables pour les enfants. Parmi eux, le SEJ (Sport Elite jeunes) qui organise des séjours "aventure nature" en France. Il s'agit là encore de sensibiliser les enfants à la préservation de la nature au travers d'activités du type course d'orientation dans la forêt, observation de la végétation, reconnaissance de traces d'animaux...avec toujours un maitre mot : le jeu.